En 2021, je fais du bénévolat -
Pour me faire du bien, en 2021, je fais du bénévolat
Votre profil est invisible par les associations

Inclure grâce au sport et à l'activité physique avec Dynamixt

Histoires de bénévolat 💬


image profil

Océane Wanecque

11 févr. 2021 • 4 mins de lecture


marlène cartaud dynamixt

Dynamixt, association Nantaise d’inclusion par le sport voit ses activités suspendues pendant le confinement. Nous échangeons avec Marlène Cartaud qui, loin de se laisser abattre par la difficulté, fait de cette crise une force pour le tissu associatif local. Tutrice de trois volontaires en service civique, elle permet à ces jeunes de faire du bénévolat pendant le confinement. Une belle manière de ne pas laisser les volontaires s'ennuyer tout en leur permettant d'acquérir des compétences et étendre leur réseau. C'est aussi un beau geste pour entretenir la solidarité inter-associations. Pendant ce confinement, nous avons été admiratifs de la résilience et la créativité des associations, en voici encore un exemple… 💪

Qu’est-ce que c’est, Dynamixt ? 

Cette association, affiliée à la Fédération Sport pour Tous, agit sur l’inclusion par le biais de l’activité physique auprès d’adultes en situation de précarité. L’association est pensée de manière participative puisque l’association a été créée pour et par ses usagers ! 

Travaillant avec une vingtaine de structures sociales sur Nantes, cette association rayonne sur le territoire. Elle permet à des populations issues de l’immigration ou bénéficiaires de restaurants sociaux notamment d’avoir accès à ces activités. 

Pourquoi le sport est-il un moyen d’inclusion des populations précaires ?

L’association aide à développer la confiance en soi par la prise en main de la santé et par l’implication dans le projet. Le cœur du projet de Dynamixt, ce sont les séances hebdomadaires d’activités sportives. Ce n’est pas si simple qu’il y paraît : les populations qu’accompagne l’association sont parfois éloignées de l’activité physique. En effet, les personnes n’ont peut-être jamais fait de sport ou n’en ont pas fait depuis longtemps. 

Il faut donc, quand on est impliqué chez Dynamixt, arriver à rendre le sport accessible. L’idée, c’est de se faire du bien à la tête ! Au fur et à mesure des années, l’association a étoffé ses propositions : de l’activité gymnique d’entretien aux pilates jusqu’au foot ou la course à pied, il y en a pour tous les goûts. L’association a même un partenariat avec un club de muscu !

Grâce à Dynamixt, les populations précaires peuvent même apprendre à nager et à faire du vélo. 

apprendre le vélo avec dynamixt nantes

Le confinement et le sport ne font pas bon ménage

Les associations sportives ont beaucoup souffert de la crise sanitaire cette année. Leurs activités suspendues pendant le confinement, elles ne sont pas facilement adaptables en ligne comme le serait le soutien scolaire ou la communication de l’association, qui peut s’effectuer en télébénévolat. Le foot devant un écran, c’est plus compliqué ! 

Dynamixt voit donc ses activités suspendues, la pratique sportive n’étant plus possible. Afin de garder du lien avec les populations bénéficiaires, l’équipe s’organise pour garder le lien avec eux : téléphone et SMS permettent de prendre des nouvelles

Pour Marlène Cartaud, tutrice de trois volontaires en service civique, le confinement a un impact en interne aussi. Parmi ces trois services civiques, l’un d’eux est réfugié : il avait participé aux activités de l’association avant de s’y investir à son tour ! 

Habituellement, les bénévoles participent aux activités sportives et sont chargés également de rendre visite aux structures partenaires sur Nantes. Auprès des bénéficiaires, ils accompagnent les publics, par exemple chez le médecin qui délivre gratuitement les certificats médicaux. Toutes ces activités ayant été suspendues partiellement ou totalement pendant le confinement, les volontaires ont vu leurs missions changer au sein de l’association. 

S’adapter aux difficultés et en faire une force pour le tissu associatif local 

Face à l’absence d’activité pour les volontaires en service civique, engagés 24H par semaine, les jeunes passent du temps à garder du lien mais ce n’est pas suffisant. En effet, s’ils se sont engagés chez Dynamixt c’est pour être au contact des personnes et leur apporter de l’aide. Garder du lien derrière un écran est essentiel mais ça n’a pas, pour les volontaires, autant de sens que leurs missions habituelles. 

C’est donc naturellement que l’équipe de Dynamixt a décidé de donner ce temps à d’autres associations ! Ainsi, les volontaires en service civique s’orientent vers des associations à Nantes qui ont besoin d’aide ponctuellement et elles sont nombreuses pendant le confinement où de nombreux besoins ont émergé, notamment chez les populations précaires

Pour Marlène Cartaud, c’est une manière aussi de répondre aux objectifs du service civique : découvrir le monde associatif, gagner en compétences et étendre son réseau. 

Les volontaires utilisent donc Benevolt pour trouver une mission puis un outil commun leur permet de suivre le temps passé dans les associations locales. 

Cette crise sanitaire a mis en péril de nombreux secteurs et de nombreuses associations. Les bénévoles, qu’ils soient aguerris ou novices, en ont conscience et se rendent disponibles pour aider les associations de leur ville ou de leur quartier. Le bénévolat permet de faire vivre et enrichir la vie associative, mais les associations aussi peuvent pratique l’entraide inter-associative. 

Pour vous engager auprès de Dynamixt, rendez-vous sur son profil Benevolt. ⤵️

Les 5 règles de sécurité du bénévole

1

En toutes circonstances, je fais en sorte de garder ma distance de sécurité d’au moins un mètre avec les bénéficiaires et les autres bénévoles.

2

En toutes circonstances, j’applique les gestes barrières pour me protéger et protéger les bénéficiaires et les autres bénévoles.

3

Je suis un ambassadeur des règles de sécurité et des gestes barrière que j’explique et promeus auprès des bénéficiaires et des autres bénévoles.

4

Au moindre doute d’infection, sans attendre, j’informe l’association et je reste chez moi.

5

Âgé de 70 ans ou plus ou porteur d’une maladie chronique, je ne m’engage que dans des missions à distance, depuis mon domicile, pour protéger au maximum ma santé et celle des autres.

Règles de sécurité du Bénévole éditées par le Gouvernement
Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

2021 © Benevolt | Mentions légales | CGU / CGV | Notre politique de protection des données personnelles