COVID-19 Mobilisation citoyenne - Benevolt est en libre accès, pour les associations et les bénévoles de tous âges

Portrait : À la rencontre de Régine, une benevolt impliquée !

Portraits de bénévoles


image profil

Thomas Jolivet

18 mars 2019 • 2 mins de lecture


Nous avons rencontré Régine, une fervente utilisatrice de Benevolt, mais surtout une retraitée dynamique de 65 ans qui n’hésite pas à donner de son temps libre aux associations dans la région de Nantes.

A l’école, tu étais assise au fond de la classe ou plutôt devant ?

En classe , j'étais plutôt assise au milieu , j'étais une élève tranquille.

Où as-tu vécu et où vis-tu actuellement ?

J'ai habité Nantes et je suis Orvaltaise depuis de nombreuses années.

Comment c’était mai 1968 ?

En mai 1968 j'avais 15 ans, j'étais en collège technique en première année de préparation de CAP d'employé de collectivités. Je n'ai pas vraiment d'anecdotes à raconter mais ça a été une période très perturbée… On séchait les cours, beaucoup d'insouciance et paradoxalement, j'en garde un souvenir relativement flou !

Avant la retraite que faisais-tu dans la vie ?

J'étais agent de service intérieur, je travaillais en foyer d'hébergement pour personnes atteintes de déficiences intellectuelles. J'y ai travaillé de 1978 jusqu'à fin 2014 .

Le métier que tu n'aurais pas aimé faire ?

Travailler dans le secteur du funéraire !! J'ai beaucoup d'admiration pour ceux qui s'investissent dans cette profession.. Personnellement, je n'aurais pas pu.

Ton pot de départ, c'était comment ?

Cela c'est passé très simplement avec mes collègues et les résidents du foyer où je travaillais, moment très chaleureux.

Ton temps libre, tu l'utilises comment ?

J'occupe mon temps avec un mélange de tout ça, à savoir canapé/TV, sorties entre amis, ciné, concerts, gym, chorale, balades et aussi des missions de bénévolat dans différents domaines.

Quel est ton rêve le plus fou ?

Mon rêve le plus fou serait d'aller en Amérique du Sud, la Cordillère des Andes, particulièrement en Bolivie et partir à la rencontre de la population si accueillante et si riche d'un point de vue culturel et humain.

Quel est le truc le plus incroyable que tu as fait ?

Je n'ai rien fait d'incroyable... La plus belle chose que j'ai faite, ce sont mes 2 enfants que j'aime et qui m'ont donné 6 petits enfants que j'aime aussi infiniment.

Comme Régine, vous avez du temps libre et de l'énergie à partager ? Choisissez une mission et devenez benevolt !

Les 5 règles de sécurité du bénévole

1

En toutes circonstances, je fais en sorte de garder ma distance de sécurité d’au moins un mètre avec les bénéficiaires et les autres bénévoles.

2

En toutes circonstances, j’applique les gestes barrières pour me protéger et protéger les bénéficiaires et les autres bénévoles.

3

Je suis un ambassadeur des règles de sécurité et des gestes barrière que j’explique et promeus auprès des bénéficiaires et des autres bénévoles.

4

Au moindre doute d’infection, sans attendre, j’informe l’association et je reste chez moi.

5

Âgé de 60 ans ou plus ou porteur d’une maladie chronique, je ne m’engage que dans des missions à distance, depuis mon domicile, pour protéger au maximum ma santé et celle des autres.

Règles de sécurité du Bénévole éditées par le Gouvernement
Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

2020 © Benevolt | Notre politique sur la conservation de vos données personnelles