Votre profil est invisible par les associations
Le renouvellement de votre abonnement a échoué Votre abonnement a été bloqué

SNU, Service Civique, Mécénat… Il n’y a pas que le bénévolat dans la vie ! 


image profil

Océane Wanecque

7 janv. 2022 • 7 mins de lecture


Pour se rendre utile, développer des compétences et même faire de nouvelles rencontres, le bénévolat est toujours une excellente solution. S’investir dans une association, cela permet d’être utile près de chez soi tout en se faisant plaisir. Avec 1 300 000 associations en France, il est aisé de trouver un collectif dans lequel s’investir. Tous les domaines et toutes les causes sont représentés par les bénévoles dans les associations.

Pourtant, il n’y a pas que des bénévoles qui œuvrent dans les associations. Avec une envie d’engagement grandissante, les formes d’engagement évoluent aussi. On observe d’ailleurs que le secteur associatif se professionnalise et accueille en son sein de plus en plus de salariés. Le réseau Recherche & Solidarités nous rapporte notamment qu’à la fin de la crise, le secteur associatif emploie davantage. 

Cet attrait apparaît comme une réponse au besoin croissant de trouver du sens dans son travail. Ainsi, on retrouve dans le monde associatif des formes d’engagement qui s'ajoutent au bénévolat associatif, toujours majoritaire. 

Parmi elles le volontariat en service civique, le service national universel, le mécénat de compétences… Tour d’horizon de l’engagement pour une pluralité de profils au sein du monde associatif ! 

Être volontaire en service civique dans une association

Dispositif ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans ou 30 ans en cas de handicap, le Service Civique permet de s’investir dans une association de son choix. Une indemnisation versée par l’Etat et l’association permet de vivre sereinement cette période de volontariat qui, en fonction de l’association, durera de 6 à 12 mois. 

De nombreux jeunes choisissent le service civique pour trouver du sens dans une période de questionnement. Cette période permet d’apprendre de nombreuses choses sur le monde associatif, le monde du travail mais aussi sur soi-même ! Elle peut créer ou confirmer des vocations, dans un domaine, une cause ou auprès d’un public spécifique. 

Le service civique est aussi l’occasion de développer des compétences professionnelles à faire valoir dans son parcours professionnel. Dans un CV, il montre votre engagement et votre curiosité mais aussi l’expérience accumulée d’au moins 6 mois. 

Comment trouver une association où faire son service civique ? 

Le site gouvernemental permet de découvrir des offres dans le secteur de votre choix : les associations y postent leurs annonces régulièrement.

Si vous ne trouvez pas l’association de vos rêves, ou si vous aviez déjà une idée en tête, n’hésitez pas à adresser une candidature spontanée à l’association. Selon votre histoire commune avec l’association, et surtout si vous y êtes déjà bénévole, celle-ci pourra démarrer les démarches pour vous accueillir en tant que volontaire en service civique. Vous pouvez même l’y aider en lui adressant notre super article destiné aux associations 😌. 

Nos astuces pour décrocher un service civique… 

Avant de vous lancer, il faut avoir conscience qu’on ne peut faire qu’un seul service civique. C’est une expérience unique qui marquera certainement votre vie professionnelle comme personnelle, c’est un engagement pour vous-même, pour l’association et envers le bien commun. Cela mérite donc quelques temps de réflexion. N’hésitez pas à en discuter avec votre entourage !

Lorsque vous êtes sûr(e) de vous, pensez à soigner votre candidature. Si le contrat de volontaire en service civique n’est pas un emploi, il n'en reste pas moins un contrat auprès d’une association qui va prendre le temps de vous accueillir et vous former.
Veillez donc à adresser une candidature soignée, sans fautes d’orthographe et personnalisée. Les informations d’une association sont facilement accessibles sur sa page Facebook ou son site Internet. Si c’est une association proche de chez vous, n’hésitez pas à déposer votre candidature lors d’une permanence. Ce geste sera bienvenu !

Enfin, n’hésitez pas à faire une période de bénévolat dans l’association avant de vous lancer. C’est le meilleur moyen de savoir si l’organisation vous plaît et que vous adhérez réellement au projet… Tout en se rendant utile.

Le Service National Universel (SNU), au-delà de l’école

C’est un projet d’émancipation de la jeunesse, pensé pour être complémentaire à l’école. Il s’adresse aux jeunes de 15 à 17 ans qui souhaitent vivre une expérience de cohésion

En effet, lors du SNU, vous partez en séjour de cohésion pour 2 semaines, en dehors des périodes scolaires. Vous partez en dehors de votre département dans un hébergement collectif où vous partagerez avec d’autres jeunes de votre âge de nombreuses activités. 

Au-delà de ce séjour, les jeunes inscrits dans cette démarche sont amenés à compléter une mission d’intérêt général de 84 heures, sur une période courte ou tout au long de l’année. Cette mission permet de se rendre utile proche de chez soi et de développer sa culture de l’engagement. Elle permet à de nombreux jeunes de découvrir la culture associative et de prendre goût au bénévolat. 

Pour s’inscrire au Service National Universel, il faut s’inscrire sur le site gouvernemental dédié. Cet engagement est fort et mérite, comme le service civique, réflexion autour de vos valeurs. N’hésitez pas à parler de ce projet d’engagement autour de vous. Une première expérience de bénévolat dans une association proche de chez vous peut vous permettre aussi de développer votre rapport à l’engagement. 

Pour trouver une mission d’intérêt général dans le cadre de votre SNU, vous pouvez vous rendre sur le site du gouvernement cité plus haut, solliciter les associations proches de chez vous ou même naviguer sur www.benevolt.fr en expliquant votre démarches aux associations. 

Comme pour le service civique, veillez à soigner votre candidature. Les associations seront toujours ravies de vous accueillir, vous accompagner dans ce projet mais cette prise de contact est l’occasion de développer une posture professionnelle et de montrer vos qualités de bénévole. 

Le mécénat de compétences, un engagement de pro ! 

Le mécénat de compétences s’adresse aux professionnels parce qu’il s’effectue sur son temps de travail. Il ne s’agit pas de faire l’école buissonnière : l’entreprise est bien au courant.. 

Dans le cadre du mécénat de compétences, l’entreprise décide d’ailleurs de mettre en place la possibilité pour les collaborateurs de s’investir dans un organisme d’intérêt général. C’est donc un engagement pris à la fois par vous et votre employeur. Ainsi, le mécénat de compétences se distingue du bénévolat en ce qu’il intervient dans le cadre professionnel. 

L’engagement en mécénat de compétences peut être très différent d’un organisme à l’autre : parfois sur une mission ponctuelle et d’autres fois sur un poste à responsabilité sur plusieurs années. Attention aux mordus de l’engagement : une mission ne peut pas dépasser 3 ans en temps plein (mais vous pouvez toujours continuer votre engagement bénévolement par la suite 😇). 

Ce type d’engagement permet de développer ou de transmettre ses compétences. C’est aussi l’occasion d’investir toute ou partie de son temps de travail dans un projet qui apporte humainement à votre expérience. 

Les bénévoles qui interviennent dans ce cadre sont une véritable ressource pour les associations qui se professionnalisent avec des collaborateurs qui ont des compétences et un autre regard sur l’organisation. Il y a même 37% des salariés impliqués dans ce cadre qui estiment avoir été remotivés dans leur travail grâce à cette expérience ! 

Nos astuces pour une expérience d’engagement en mécénat réussie 

L’expérience en mécénat de compétences implique de nombreux acteurs et peut vous engager longuement, jusqu’à 3 ans ! Veillez donc à réfléchir à ce projet, en impliquant votre entourage. Rencontrez plusieurs associations, étudiez différents projets avant de vous investir corps et âme dans une structure qui ne vous convient pas tout à fait. 

Pour être certain(e) de faire le bon choix, vous pouvez vous investir bénévolement, si vous en avez la possibilité, quelques temps avant de vous engager définitivement. C’est un excellent moyen de se rendre compte de la charge de travail, de l’importance du projet, de l’ambiance dans l’équipe… 

En plus du choix du projet, soyez conscient du temps que vous souhaitez consacrer à cet engagement. Le mécénat de compétences permet notamment plusieurs formats d’investissement : à temps plein de plusieurs semaines à plusieurs années ou très ponctuellement.
Ainsi, certains d’entre vous seront mobilisés une journée de temps en temps pour câliner les animaux d’un refuge alors que d’autres se verront investis de la coordination départementale d’une grande association nationale. Toutes les formes d’engagement sont gratifiantes, encore faut-il qu’elles soient compatibles avec vos aspirations, disponibilités et envies. 

N’hésitez pas à en discuter avec votre employeur qui saura vous orienter vers les meilleures ressources. 

En galère pour trouver un stage ? Pensez aux associations…  

Les associations peuvent accueillir des stagiaires, même s’il n’y a pas de salariés. Il faudra alors avoir conscience que des bénévoles vous accueillent et participent à votre formation : attention donc aux horaires décalés !

L’expérience de stage dans une association est très riche : vous intégrez généralement une petite équipe et accédez à pléthore de missions différentes. C’est donc l’occasion d’une vraie découverte de divers métiers, diverses personnalités et diverses façons de travailler. Les stagiaires dans une association font partie intégrante de l’équipe déjà en place, vous accédez donc très vite à une autonomie et même certaines responsabilités. C’est très formateur et vous pouvez très facilement le valoriser dans un CV. 

Choisir une association pour faire son stage, c’est aussi se rendre utile localement. Travailler dans son quartier ou dans sa ville, ça permet de les voir différemment et de se créer un réseau près de chez soi. 

En conclusion, nous espérons que vous y verrez plus clair entre les différentes formes d'engagement. Si le bénévolat reste votre voie de prédilection, des centaines d'offres sont à pourvoir !

COVID-19
Des gestes simples pour préserver votre santé et celle des autres.

2022 © Benevolt | Mentions légales | CGU / CGV | Notre politique de protection des données personnelles