En 2021, je fais du bénévolat -
Pour me faire du bien, en 2021, je fais du bénévolat
Votre profil est invisible par les associations

Comment muscler son cerveau en 6 étapes ?

Boite à idées 💡


image profil

Chantal Fievet

25 mai 2020 • 3 mins de lecture


Il y a un mythe qui a la vie dure : notre cerveau serait figé dès l’âge de 20 ans et nous perdrions des neurones au fur et à mesure de l’avancée en âge. Or c’est faux ! Notre cerveau possède des capacités de régénération et de création de nouveaux neurones tout au long de notre vie.

➡️ La plasticité neuronale : la capacité à fabriquer des neurones

Les biologistes ont longtemps cru que les cellules du cerveau cessaient de se renouveler après l'adolescence. Mais il apparaît maintenant que comme beaucoup d'autres mammifères, les humains aient la capacité de continuer à fabriquer des cellules nerveuses une fois adultes.

Cette plasticité neuronale est suggérée dès le début des années 1960 grâce aux travaux de Rita Levi Montalcini - prix Nobel de médecine en 1986 pour sa découverte du Nerve Growth Factor (NGF) ou facteur de croissance nerveuse.

Mais il faudra attendre 1998 pour que l’équipe du chercheur suédois Peter S Ericksson mette en évidence la présence de cellules souches neurales capables de se différencier en nouveaux neurones dans le cerveau humain et donc dévoile un mécanisme peu connu : celui  de la formation de nouveaux neurones.

En matière de découverte sur le cerveau, la plasticité neuronale bouleverse notre vision du monde. Quasiment n’importe quelle zone du cerveau est réparable, modelable et remplaçable

Selon Pierre Marie Lledo Directeur de Recherche à l’Institut Pasteur : il est avéré que notre cerveau possède des capacités de régénération

D’après lui des cerveaux à neurones ajoutés c’est possible… A condition de respecter 6 principes !

N°1. S’ouvrir au changement et fuir la routine

Cultiver sa capacité à s’émerveiller, en respectant la libido sciendi, c'est à dire la soif de comprendre et d’apprendre, qui est propre à l’être humain. Il n’y a pas d’âge pour être curieux et le temps libre de la retraite est idéal pour s’adonner à la découverte et à ses plaisirs. Alors Soyez curieux !

N°2. Lutter contre l’infobésité

Le cerveau bombardé d’informations, qui sait mais n’a pas compris, est condamné à l’anxiété. En tant que sujet, vous devenez un spectateur, au lieu d’être un acteur. Il est important de trier l’information utile qui vous fait comprendre et laisser de côté l’info futile qui vous fait juste savoir.

N°3. Se garder de la tentation facile des anxiolytiques et des somnifères.

Ces substances vont faire marcher votre cerveau en mode automatique. En prenant ces médicaments de façon chronique, vous ne pouvez plus satisfaire au premier principe qui est de s’ouvrir au changement et de donner du sens à ce changement. Evitez la routine.

N°4. Lutter contre la sédentarité

Il existe une corrélation directe entre l’activité musculaire et la production de nouveaux neurones. Alors, choisissez la marche, plutôt que le métro ou la voiture. La pratique régulière de sport, quelle qu'elle soit, est également très bénéfique au développement des nouveaux neurones. À vos chaussures de rando !

faire de la randonnée pour muscler son cerveau ?

N°5. Stimuler votre cerveau social

Plus vous allez cultiver votre altérité, c'est à dire votre rapport à l'autre et fuir l’isolement, plus votre cerveau sera enclin à produire de nouveaux neurones. Même si ce n'est pas toujours facile pour tout le monde, rencontrer d'autres personnes est essentiel et très stimulant pour votre cerveau. Faire du bénévolat est d'ailleurs est bien souvent un prétexte pour faire de nouvelles rencontres.

N°6. Bien manger

Votre flore intestinale communique en permanence avec votre cerveau. En fonction de votre régime alimentaire, notamment si vous consommez des fibres et une alimentation variée, vous allez encourager la prolifération de certaines espèces bactériennes qui vont concourir à cette prolifération de neurones. D'autres aliments ont des vertus pour le cerveau comme les poissons gras qui vont avec leurs oméga protéger les membranes de vos neurones. Les fruits riches en antioxydants comme les framboises ou les fraises sont également bénéfiques.

En bref notre cerveau ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ! Vous avez désormais toutes les clés en main pour muscler votre cerveau et votre retraite active. Alors à vous de jouer !

Les 5 règles de sécurité du bénévole

1

En toutes circonstances, je fais en sorte de garder ma distance de sécurité d’au moins un mètre avec les bénéficiaires et les autres bénévoles.

2

En toutes circonstances, j’applique les gestes barrières pour me protéger et protéger les bénéficiaires et les autres bénévoles.

3

Je suis un ambassadeur des règles de sécurité et des gestes barrière que j’explique et promeus auprès des bénéficiaires et des autres bénévoles.

4

Au moindre doute d’infection, sans attendre, j’informe l’association et je reste chez moi.

5

Âgé de 70 ans ou plus ou porteur d’une maladie chronique, je ne m’engage que dans des missions à distance, depuis mon domicile, pour protéger au maximum ma santé et celle des autres.

Règles de sécurité du Bénévole éditées par le Gouvernement
Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

2021 © Benevolt | Mentions légales | CGU / CGV | Notre politique de protection des données personnelles