En 2021, je fais du bénévolat -
Pour me faire du bien, en 2021, je fais du bénévolat
Votre profil est invisible par les associations

Bénévolat : quelles bonnes résolutions prendre pour 2021 ?

Actualités 🗞


image profil

Thomas Jolivet

7 janv. 2021 • 4 mins de lecture


Ah les bonnes résolutions ! Nous nous promettons parfois de faire plus de sport et d’appeler nos parents plus souvent, de se mettre au tricot ou à la guitare, les plus téméraires se promettent tout ça à la fois. Les bonnes résolutions sont souvent l’occasion d’échanger avec nos proches sur nos envies et nos engagements pour l’année à suivre… Chez Benevolt, on souhaite prendre des bonnes résolutions dans nos activités bénévoles et on vous les partage pour vous encourager à faire de même.

L’engagement associatif a une petite ou une grande place dans nos vies de bénévoles et cette année, on y met un peu de piquant et de goût du défi. Si 2020 n’a pas pu nous empêcher de faire du bénévolat, 2021 n’a qu’à bien se tenir !

#1 Adhérer à une association

Lorsqu’on devient bénévole, il n’est pas obligatoire d’y adhérer mais le faire permet de soutenir son association de manière morale mais aussi financière. En plus des subventions, les adhésions sont souvent les seules sources de revenus des associations. Si vous en avez la possibilité, il ne faut pas hésiter à montrer son soutien en injectant quelques euros à travers l’adhésion.

S’il y a une association dans votre quartier ou autour de vous à laquelle vous êtes attachés, pensez-y ! Que vous y soyez bénévoles, que vous bénéficiez de leurs actions ou parce que vous appréciez sa vision du monde, l’adhésion est toujours très appréciée.

#2 Convaincre un proche de faire du bénévolat

Si vous êtes déjà bénévole, c’est que vous trouvez cette activité enrichissante, d’une manière ou d’une autre. Quand on prend goût au bénévolat, on ne peut généralement plus s’en passer. Cette année, si on donnait ce goût à nos proches ?

Dans votre famille, parmi vos amis ou vos collègues, certains n’ont peut-être jamais envisagé faire du bénévolat ou n’attendent que vous pour se lancer. Un discours éloquent sur l’épanouissement qu’apporte le bénévolat et c’est dans la poche !

Si vous connaissez quelqu’un(e) dans votre entourage qui se plairait dans les activités bénévoles que vous venez, cette année est l’occasion de l’emmener avec vous le temps d’une action ou de lui faire découvrir Benevolt.

#3 Devenir bénéficiaire d’une asso

Bénévole d’un jour ou de tous les jours, votre action compte. On ne se rend pas toujours compte de l’impact de notre action, mais il existe ! Et si les bénévoles n’existaient pas… Eh bien les associations non plus ! 

Saviez-vous qu’en France, plus de 80% des associations sont entièrement composées de personnes bénévoles ?

Et si on est bénévoles, c’est parce que les projets associatifs sont utiles à la vie de nos quartiers, nos villes, pour des populations précaires ou des malades, pour promouvoir la culture et organiser des loisirs. La vie associative est riche et profite à tous nos concitoyens. Alors cette année, on fait vivre la vie associative en devenant bénéficiaire. Faire appel à une association, c’est la soutenir et montrer que son action est utile.
Philatélistes, rejoignez une association pour échanger sur votre passion, amatrices de football, intégrez un club. Un site Internet à créer ? Il existe des associations qui proposent ce service (et à moindre coût !). 

Et vous vous souvenez de cette fameuse résolution d’apprendre le tricot ? Une association existe certainement pas loin de chez vous qui pourra vous faire bénéficier de l’expérience et la passion de Martine et Kevin. 

#4 Aller vers l’inconnu ! 

Le monde associatif fourmille de trésors cachés. Quand on y met un pied, on découvre vite toutes les associations qu’on avait loupé. Et dans ces milliers d’associations, il est impossible de tout voir et de tout connaître. On aimerait pouvoir aider tous ces projets, donner du temps à toutes les associations dont la vision nous touche mais c’est impossible. 

Cette année, allons donc vers l’inconnu, juste pour essayer. 

La plupart des associations sont gérées par des passionnés qui connaissent déjà le champ de l’association. Par exemple, dans un club de rugby, le trésorier est aussi un grand fan du ballon ovale. Et si quelqu’un de pas du tout sportif les rejoignait ? Rejoindre une association qui n’est pas dans le champ de nos intérêts habituels permet de découvrir tout un monde, une nouvelle passion et d’apporter un regard extérieur.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’aller donner un coup de main dans un refuge pour chat quand on y est allergique mais cette année, soyons curieux et rejoignons des associations au-delà de nos intérêts déjà connus pour apprendre et découvrir tout un monde à travers le bénévolat. En plus, la grande majorité des associations forment les nouveaux arrivants : c’est l’occasion de gagner en compétences aussi. 

#5 Faire du bénévolat autrement 

S’il y a bien une chose que nous a appris cette année 2020, c’est que les associations ne se laisseront pas faire. Elles ont fait preuve d’une grande résilience, accélérant leur transition numérique de manière étonnante. En quelques semaines, la visioconférence a pris le pas sur le café du matin au siège de l’asso et les activités ont continué à distance contre toutes attentes. 

Les associations se sont entourées de bénévoles parfois venus de l’autre bout de la France et ont réussi à maintenir du lien grâce à cette mobilisation citoyenne. La situation sanitaire s’améliorant, cette pratique du bénévolat à distance ou télébénévolat pourrait bien rester dans les moeurs.

Cette année nous a montré aussi que le bénévolat était une histoire de coopération, entre différentes associations, entre différents publics et entre différentes générations. Le télétravail et le chômage partiel ont permis notamment aux étudiants et aux actifs de rejoindre le monde du bénévolat de manière plus régulière, rejoignant ainsi les retraités très actifs dans le bénévolat. Ces jeunes ont participé à la transition numérique des associations, y apportant leurs compétences et leurs connaissances et ont appris de leurs aînés, experts dans la gestion des associations, des équipes, de la gestion et création de projets associatifs.

Puisse 2021 être une année où le bénévolat se fait autrement, permettant à chacun de s’épanouir dans une équipe associative tout en étant utile à tous les citoyens. 

Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions associatives et bénévoles pour cette année 2021 ? 😊

Les 5 règles de sécurité du bénévole

1

En toutes circonstances, je fais en sorte de garder ma distance de sécurité d’au moins un mètre avec les bénéficiaires et les autres bénévoles.

2

En toutes circonstances, j’applique les gestes barrières pour me protéger et protéger les bénéficiaires et les autres bénévoles.

3

Je suis un ambassadeur des règles de sécurité et des gestes barrière que j’explique et promeus auprès des bénéficiaires et des autres bénévoles.

4

Au moindre doute d’infection, sans attendre, j’informe l’association et je reste chez moi.

5

Âgé de 70 ans ou plus ou porteur d’une maladie chronique, je ne m’engage que dans des missions à distance, depuis mon domicile, pour protéger au maximum ma santé et celle des autres.

Règles de sécurité du Bénévole éditées par le Gouvernement
Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

2021 © Benevolt | Mentions légales | CGU / CGV | Notre politique de protection des données personnelles