Le bénévolat en confinement, Romain en parle
« Quitte à être confiné, autant se rendre utile » - Romain, adepte du bénévolat à distance
Votre profil est invisible par les associations

4 initiatives pour réveiller l'écrivain qui sommeille en vous !

Boite à idées 💡


image profil

Océane Wanecque

28 avr. 2020 • 3 mins de lecture


Créer et maintenir du lien avec les autres est important. Aristote disait que l’Homme est un animal social. À l’heure où la technologie le permet, il est très facile de rentrer en contact avec une personne et de créer du lien, à toute heure de la journée et de n’importe où dans le monde. Cela permet de rester en contact avec sa famille, ses amis ou ses collègues. À l’épreuve du confinement, nous continuons de générer du lien. Certaines personnes en ont vitalement besoin : nos aînés dans les EHPAD, les personnes fragiles et isolées qui le sont davantage encore dans cette période morne. Elle est pourtant l’occasion de créer des liens différents et de retrouver des manières traditionnelles d’échanges et notamment la lettre. Tour d’horizon de ces associations qui font subsister le lien en proposant d’écrire à nos proches… et aux autres ! 

Écrire une lettre à nos grands-parents… sur Whatsapp !

Parlapapi revisite la relation épistolaire ! Par le biais de Whatsapp, une application de messagerie mobile, rentrez à contact avec vos parents ou grands-parents isolés. La solitude et l’enfermement peut être source de mal-être chez nos seniors et une lettre peut apporter légèreté et bonne humeur, surtout lorsqu’elle vient de ses proches. C’est toujours agréable de recevoir des nouvelles et de savoir que ceux qui nous sont chers ne nous oublient pas. 

À nos Plumes utilise aussi l’application pour créer des correspondances entre tous ceux et celles qui veulent écrire et des personnes isolées. L’écriture est le moyen de créer du lien et apporter de la joie, du soutien et du courage à ceux qui souffrent de la solitude.


Donner le goût de l’écriture aux enfants par la lettre

C’est l’objectif de l’association La Boîte à Mots à Angers qui propose d’établir une correspondance avec les écoliers de la ville. Une lettre est l’occasion pour un enfant de lire avec plaisir : en dehors des devoirs ou des lectures obligatoires. Lorsque le facteur arrive pour leur remettre leur lettre qui n’appartient qu’à eux, c’est un moment magique qui donne envie de lire et créer une relation sans pareille entre les deux correspondants.

L’association Clowns et Vie permet de correspondre avec des personnes âgées en EHPAD et pour les tous petits qui n’ont pas encore la capacité pour écrire… ils peuvent dessiner !

Correspondre avec les prisonniers

La lettre, c’est aussi l’occasion de maintenir du lien avec ceux qui sont à l’écart. Les prisonniers peuvent recevoir des lettres, c’est une fenêtre en papier vers l’extérieur. C’est une forme de communication qui encourage la réponse et donc à maintenir du lien avec le reste de la société. La lettre permet aussi d’entraîner son écriture, son style, mais aussi à réussir à mettre des mots sur les choses que l’on pense et ressent. La Fraternité du Bon Larron propose des actions en ce sens.

Écrire pour les autres : devenir écrivain public

Certaines personnes ne se sentent pas capables de rédiger des courriers, des demandes écrites ou tout ce qui nécessite un travail d’écriture. Les causes peuvent être nombreuses, mais il s’agit en général de limites imposées par différents handicaps, comme peut l’être l'illettrisme. L’écrivain public donne donc de son temps pour rédiger pour le compte de la personne qui s’adresse à lui. Courriers administratifs, correspondances personnelles ou même CV : les demandes peuvent être très variées. Sur Benevolt, deux associations recherchent des talents d’écriture pour devenir des écrivains publics : D2L et AgirABCD.

Pour trouver d’autres missions de bénévolat qui vous permettent d’exercer votre écriture tout en créant du lien, retrouvez toutes les missions sur Benevolt !

Les 5 règles de sécurité du bénévole

1

En toutes circonstances, je fais en sorte de garder ma distance de sécurité d’au moins un mètre avec les bénéficiaires et les autres bénévoles.

2

En toutes circonstances, j’applique les gestes barrières pour me protéger et protéger les bénéficiaires et les autres bénévoles.

3

Je suis un ambassadeur des règles de sécurité et des gestes barrière que j’explique et promeus auprès des bénéficiaires et des autres bénévoles.

4

Au moindre doute d’infection, sans attendre, j’informe l’association et je reste chez moi.

5

Âgé de 70 ans ou plus ou porteur d’une maladie chronique, je ne m’engage que dans des missions à distance, depuis mon domicile, pour protéger au maximum ma santé et celle des autres.

Règles de sécurité du Bénévole éditées par le Gouvernement
Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

2020 © Benevolt | Mentions légales | CGU / CGV | Notre politique de protection des données personnelles