COVID-19 Mobilisation citoyenne - Benevolt est en libre accès, pour les associations et les bénévoles de tous âges

Le couple face à la retraite

Actualités


image profil

Chantal Fievet

14 févr. 2020 • 3 mins de lecture


S’il y a bien une facette de la vie impactée par le passage à la retraite c’est bien celle de la vie de couple. La retraite elle elle dangereuse pour le couple ou au contraire tend t-elle à le renforcer ? À l’occasion de la Saint Valentin, on vous dit tout. 

Que les deux conjoints aient chacun exercé une profession ou que seul l’un des deux l’ait fait, ils ont généralement passé une grande partie de leurs journées séparés l’un de l’autre durant plusieurs décennies. Et voilà qu’arrive l’heure de la retraite. Les enfants ont quitté le nid familial, les journées ne se trouvent plus rythmées par les horaires de la vie professionnelle et donc plus rien ne vient faire écran à ce face à face quotidien.

La retraite : une cause de rupture ?

Beaucoup appréhendent ce passage, « notre couple va-t-il résister à ce changement ? ». D’autant qu’on enregistre depuis quelques années une augmentation des divorces tardifs avec un pic à 62 ans comme le note la psychanalyste Anastasia Blanche qui voit augmenter le nombre de femmes nées après 1945 et qui - ayant pris des habitudes d’autonomie - se disent lassés de supporter et servir leurs maris. Mais que l’on se rassure : oui le couple peut amplement résister à ce changement ! Car ce n’est pas la retraite qui est en cause. Elle sert juste de révélateur. Elle ne fait que mettre en lumière la qualité de la relation conjugale avant la retraite. En fait, si la relation était bonne avant, elle aura tendance à le devenir encore plus après; si elle était déjà difficile, elle risque de le devenir de plus en plus.

Trouver un nouvel équilibre

Alors comment s’ajuster au mieux ? Selon le sociologue Vincent Caradec :  « la cessation d’activité peut être considérée comme une remise en cause brutale de l’équilibre antérieur écart/proximité qui nécessite la négociation d’une nouvelle « bonne distance » conjugale satisfaisante pour les deux conjoints » Cette nouvelle bonne distance conjugale, dont nous parle V. Caradec, serait donc la variable d’ajustement à trouver pour favoriser l’équilibre au sein du couple. On parle là de variable car elle diffère forcément d’un couple à l’autre.

retraite en couple

Réapprendre à vivre ensemble

Une manière simple pourrait être de pratiquer la règle de trois. Dans un couple 3 entités coexistent : moi, l’autre et le couple. Soit 1+1 = 3. Il s’agit donc de décliner cette règle pour les activités, les sorties, l’espace géographique, les besoins, la famille, le couple… Un exemple : instaurer une nouvelle manière de vivre à deux au sein du lieu de vie en prévoyant un espace individualisé pour madame, un autre pour monsieur et le reste de l’espace pour le couple, (pourquoi ne pas récupérer une des chambres laissées vides par un des enfants ? Ou redistribuer l’espace ? Chacun pouvant ainsi avoir son univers propre, sa zone de repli… Une des solutions possibles au syndrome du conjoint dans les pattes ou à la sensation d’envahissement parfois éprouvée par la cohabitation permanente… )

Autre exemple, les activités : des activités en solo pour madame, des activités en solo pour monsieur et des activités en commun pour le couple (ce qui permet d’animer et de rythmer sa vie pour que chacun y trouve sa place et s’éviter l’ennui au quotidien car qu’a-t-on à se raconter si on reste collé 24h sur 24 ensemble ?) Enfin pourquoi ne pas redéfinir - si nécessaire - de nouvelles bases de vie commune : partage des tâches, emploi du temps…

La retraite : l’opportunité de se redécouvrir

La longévité offre au couple une formidable opportunité pour se redécouvrir, pour réinventer sa conjugalité. Pour oser dire ses désirs, oser être congruent, communiquer, continuer son propre processus d’individuation au sein du couple. En fait le secret du couple à la retraite est selon Vincent Caradec : l’autonomie* mutuellement consentie. Voilà sans doute le grand défi du couple retraité !

*Autonomie du grec autos nomos : qui se régit par ses propres lois. Soit pour un individu la faculté de décider par soi même et pour soi même.

Les 5 règles de sécurité du bénévole

1

En toutes circonstances, je fais en sorte de garder ma distance de sécurité d’au moins un mètre avec les bénéficiaires et les autres bénévoles.

2

En toutes circonstances, j’applique les gestes barrières pour me protéger et protéger les bénéficiaires et les autres bénévoles.

3

Je suis un ambassadeur des règles de sécurité et des gestes barrière que j’explique et promeus auprès des bénéficiaires et des autres bénévoles.

4

Au moindre doute d’infection, sans attendre, j’informe l’association et je reste chez moi.

5

Âgé de 60 ans ou plus ou porteur d’une maladie chronique, je ne m’engage que dans des missions à distance, depuis mon domicile, pour protéger au maximum ma santé et celle des autres.

Règles de sécurité du Bénévole éditées par le Gouvernement
Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

2020 © Benevolt | Notre politique sur la conservation de vos données personnelles