COVID-19 Mobilisation citoyenne - Benevolt est en libre accès, pour les associations et les bénévoles de tous âges

Comment gérer les relations entre bénévoles et salariés

Boite à outils


image profil

Matthias Lombard

4 mars 2020 • 2 mins de lecture


Même si les associations ne seraient rien sans leurs bénévoles, certaines ont tout de même besoin d’employer des salariés. En 2019, il y a 7 fois plus de bénévoles que de salariés dans les associations. Néanmoins, il peut exister des frictions entre les deux dans certaines associations. Pour les éviter, nous vous dévoilons aujourd’hui quelques précieux conseils.

Bien connaître la différence entre bénévole et salarié

Dans un premier temps, pour préserver l’harmonie au sein de votre association, il est primordial de bien discerner le bénévolat et le salariat, qui sont des contrats très différents les uns des autres. Tout d’abord, le bénévole effectue généralement des missions courtes. Contrairement au salarié il n’est pas soumis à un lien subordination juridique et n’a donc pas à recevoir d’ordre de la part de la part d’un dirigeant, il ne peut pas être sanctionné par l’association.

Par essence, un bénévole est un volontaire, il n’a donc pas de contrat écrit qui le lie à l’association, il est donc libre de partir lorsqu’il le souhaite. Et bien entendu, l’engagement du bénévole est sans contrepartie, il n’est donc pas rémunéré par l’association. Si vous hésitez encore  à engager des bénévoles, vous devez savoir que les bénévoles aussi ont des compétences qui peuvent aider l’activité de votre association. Néanmoins, il est important de savoir que selon les types de missions et les tâches confiées, le salariat s’impose parfois. 

relation bénévole salarié

Éviter les conflits entre bénévoles et salariés de l’association

Maintenant que vous êtes incollable sur les différences entre le salariat et le bénévolat, vous devez vous douter que la cohabitation entre les deux peut parfois poser quelques problèmes. Il n’est pas impossible, par exemple, qu’un dirigeant salarié d’une association ait tendance à rabaisser ses collaborateurs. À l’inverse, les bénévoles peuvent avoir l’impression d’être plus fortement attachés et investis dans votre association que les collaborateurs salariés. Pour éviter les problèmes que peuvent engendrer ces situations, il est important de bien séparer les missions effectuées par les bénévoles et celles effectuées par vos salariés. 

Les 5 règles de sécurité du bénévole

1

En toutes circonstances, je fais en sorte de garder ma distance de sécurité d’au moins un mètre avec les bénéficiaires et les autres bénévoles.

2

En toutes circonstances, j’applique les gestes barrières pour me protéger et protéger les bénéficiaires et les autres bénévoles.

3

Je suis un ambassadeur des règles de sécurité et des gestes barrière que j’explique et promeus auprès des bénéficiaires et des autres bénévoles.

4

Au moindre doute d’infection, sans attendre, j’informe l’association et je reste chez moi.

5

Âgé de 70 ans ou plus ou porteur d’une maladie chronique, je ne m’engage que dans des missions à distance, depuis mon domicile, pour protéger au maximum ma santé et celle des autres.

Règles de sécurité du Bénévole éditées par le Gouvernement
Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative

2020 © Benevolt | Notre politique sur la conservation de vos données personnelles