Benevolt évolue - Bienvenue à tous les nouveaux bénévoles

5 raisons de proposer des missions de bénévolat à distance

Actualités 🗞


image profil

Océane Wanecque

25 mai 2020 • 4 mins de lecture


Le développement du télétravail, des espaces de coworking et des outils informatiques permettent d’envisager des plus en plus d’activités à la maison. C’est le cas aussi des associations qui peuvent désormais proposer des activités bénévoles à réaliser depuis son canapé, son lieu de coworking ou même son café préféré ! Nous avons sélectionné les 5 meilleures raisons de faire appel à des bénévoles à distance.

1. Laisser de la liberté et de l’autonomie à ses bénévoles

Certaines missions de bénévolat peuvent se réaliser à distance, lorsque le bénévole possède son propre matériel et accepte de l’utiliser pour répondre aux besoins de l’association. C’est le cas pour les tâches administratives ou la prospection, la gestion de projet ou encore tout ce qui concerne l’informatique.

Lors de votre rencontre avec les bénévoles, vous pouvez échanger sur leur volonté de travailler de chez eux ou auprès du reste de l’équipe. Certains bénévoles s’investissent sur plusieurs projets et préfèrent évoluer depuis chez eux afin d’éviter les frais de déplacements, possèdent un ordinateur fixe ou ont des obligations personnelles et pour leur organisation le télébénévolat est de rigueur !

Certains bénévoles sont des oiseaux de nuit et préfèrent organiser leurs missions sur des horaires différents du reste des bénévoles. Leur permettre d’avancer à leur rythme est une preuve de la confiance et de l’autonomie que vous leur accordez et cela est au coeur d’une relation durable avec vos bénévoles.

2. Développer une vraie richesse dans son équipe de bénévoles

Les membres de votre association s’investissent certainement dans des projets originaux, qui ont du sens, et qui ne se retrouvent nulle part ailleurs. Et ces projets pourraient certainement toucher d’autres bénévoles qui habitent à l’autre bout de la France. Pourquoi laisser les kilomètres arrêter cette rencontre ? Certaines missions ou projets peuvent se passer d’une présence physique ! Une connexion Internet et un ordinateur peuvent suffire à s’investir et faire avancer un projet. C’est notamment le cas pour les missions de prospection auprès de nouveaux bénéficiaires ou encore des demandes de subventions. Vos missions ont besoin d’une présence physique ? Pourquoi pas proposer à ce bénévole de proposer des activités dans sa ville !

Créer une équipe de bénévole venant d’endroits très différents assurent des points de vue très différents et un développement de l’association sur des territoires variés.

3. Éviter les problématiques de locaux associatifs

Dans certaines villes il est difficile pour une association d’avoir accès à un local. Les raisons peuvent être multiples et les locaux représentent souvent un poids financier très important pour une petite association. Lorsque la commune met à disposition des lieux pour les permanences, ils ne permettent pas toujours de stocker les biens de l’association ou ne permettent pas d’accueillir toute l’équipe en même temps !

Vous avez peut-être déjà vécu la promiscuité d’un local avec une équipe très importante de bénévoles et il est difficile de mener ces missions dans de telles conditions. Dans ce cas-là, travailler de sa maison et du café au coin de la rue est beaucoup plus confortable : le télébénévolat le permet !

Le télébénévolat n’empêche pas de se rencontrer une fois par semaine ou une fois par mois pour garder le lien et proposer des réunions essentielles où la prise de décision ou les idées créatives se prêtent mieux à une rencontre physique. Il est parfois la solution au manque de confort de locaux trop petits pour accueillir tout le monde, ou l’absence de locaux.

4. Éviter les déplacements pour ne pas décourager les bénévoles

Certains bénévoles sont investis au point de braver les transports en commun, les correspondances et font des kilomètres qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige. Pour ceux qui prennent leur voiture personnelle, il y a l’angoisse de trouver une place de parking et encore pire ! Le calcul des défraiement kilométrique… Pour s’éviter des déplacements inutiles, lorsque la mission le permet, autant autoriser les bénévoles à accomplir leurs missions de la maison ou de la médiathèque de leur quartier. C’est le cas des missions en tâches administratives ou de communication par exemple. À vous d’identifier les missions qui ne nécessitent pas toujours d’être au local et d’échanger avec le bénévole sur ses préférences.

5. Faire appel à des bénévoles dans les pays d’action de vos missions internationales

Pour les associations oeuvrant sur le territoire international, le télébénévolat est une aubaine. Vous pouvez échanger avec des personnes présentes sur place, facilitant ainsi les échanges avec les autorités locales ou les partenaires locaux. Les bénévoles qui évoluent habituellement avec vous et qui se rendent sur place peuvent garder le lien avec vous grâce aux outils de télébénévolat et de communication à distance. Ils peuvent aussi améliorer le projet avec les observations du terrain.

De plus en plus de bénévoles ont la volonté de proposer leurs compétences de manière indépendante, sans que cela n’impacte leur investissement dans le projet. Et vous, faîtes-vous appel à des bénévoles à distance ?

Pour rencontrer de nouveaux bénévoles près de chez vous, ou ailleurs, découvrez leurs profils. ⤵️ 😉

2020 © Benevolt | Notre politique sur la conservation de vos données personnelles