Benevolt évolue - Bienvenue à tous les nouveaux bénévoles

Comment rester maître de son temps à la retraite ?

Boite à idées 💡


image profil

Amélie Arcile

17 févr. 2020 • 4 mins de lecture


Combien fois j’ai entendu “quand je serais en retraite je vais enfin prendre le temps”. Après le temps du travail, de la fatigue, du stress, la retraite signe l’entrée dans un autre temps qui semble libéré de toute contrainte. Pourtant nombreux sont les nouveaux retraités qui se décrivent “débordés”. “je n’arrête pas, je n’ai pas une minute à moi”. Alors où filent les minutes ? Où passe le temps ? Et comment rester maître de celui-ci ? Quelques explications...

Des contraintes subies aux contraintes choisies

La retraite, plus qu’un temps de vacuité ou de repos, exempté de toute contrainte, est un temps d’activités choisies. Mais reste à savoir si le remplissage cache une peur du vide ou est signe d’une vitalité débordante car la maîtrise du temps n’est pas toujours innée…

Le travail, après l’école et les études, est venu rythmer votre vie éveillée. C’est lui qui a déterminé durant 40 ans la temporalité de vos journées. Se retrouver du jour au lendemain avec 7h vides, 5 jours par semaine, ça peut être angoissant, et pour ne pas faire face à cette angoisse, on peut compter sur ses proches. Madame héritera des petits-enfants à garder tous les soirs après l’école, Monsieur sera sollicité pour installer le nouveau placard ou s’occuper du jardin (l’inverse marche aussi !). Vos proches trouveront toujours quelque chose à vous faire faire puisque vous avez ce temps qu’ils n’ont pas. A vous d’essayer de mettre des limites pour garder du temps pour vous !

Pour une retraite épanouie, on peut suivre la piste d'une recherche d'équilibre dans le triptyque suivant :

  • Du temps pour soi
  • Du temps pour ses proches
  • Du temps pour sa vie sociale

Le temps pour soi

C’est du temps où vous êtes le propre objet de votre occupation. Paresser avec un bouquin, se promener, pratiquer une activité sportive ou artistique, pas dans l’optique de partager de bons moments avec d’autres mais juste pour vous faire du bien. Vous êtes le centre de vos préoccupations. Et prendre soin de soi, permet de se relier aux autres.

Le temps pour ses proches

C’est le temps que vous consacrez à ceux qui comptent vraiment. Vos enfants, votre conjoint, votre compagne, vos parents, vos meilleurs amis. Cette fois ce n’est plus vous le centre, c’est la relation que vous entretenez avec eux. Partir en week-end chez son/sa meilleur/e ami/e, dîner en amoureux, prendre les petits enfants pour faire le sapin de Noel, aider aussi ses enfants, ses parents, dans une logique de transmission, d’entraide, une envie de faire plaisir. C’est une expérience du temps où le bénéfice pour soi est davantage secondaire.

Le temps pour sa vie sociale

J’y range pêle-mêle les autres types de relations, les activités tournées vers l’extérieur. On y trouve les copains, les membres de la famille plus éloignés, les voisins. C’est le temps de l’activité hors de chez soi, du bénévolat informel ou formel. Ramener le pain à la vieille dame du 5ème étage, faire du soutien scolaire dans une association de son quartier, aider à organiser la traditionnelle cousinade. Dans ce temps, on vient chercher une vie sociale, un statut, une utilité, des relations. 

En fonction des personnalités, le triptyque est plus ou moins équilibré. Certains investiront quasi exclusivement la sphère sociale, d’autres se concentreront sur eux-mêmes. L’important est de savoir si oui ou non on est heureux dans l’articulation des temps de vie que l’on s’est choisie. Et si ce n’est pas le cas, de réajuster avec ce qui nous anime !

citation retraite bossuet

Le couple et la retraite

“Quand ma femme sera en retraite, on fera tout ensemble”. Un grand classique. Mais compliqué car peu souvent partagé. Ce n’est pas parce qu’on vit ensemble qu’on doit passer 24h/24 ensemble. Le passage en retraite vient perturber l’équilibre du couple parce qu’il modifie les rythmes de vie. On se voyait peu, on se voit beaucoup. Il faut donc prendre le temps de communiquer sur ses envies, ses besoins et de s’écouter. Après quelques mois d’ajustement, le couple devrait retrouver un équilibre. Pour en savoir plus : le couple face à la retraite.

Le loisirs, c'est bien !

Pratiquer une activité sportive, on le sait, c’est important pour le corps. Pratiquer une activité culturelle ou artistique, c’est bon pour le cerveau et les fonctions cognitives. Encore faut-il trouver la ou les activités qui vous procureront du plaisir et seront respectueuses de vos capacités. Tout le monde ne peut pas se mettre à la course à pied, ou apprendre une langue étrangère à 64 ans. A vous de trouver la pratique qui vous conviendra et viendra enrichir votre estime de vous même, votre cercle relationnel... Les loisirs sont faits pour ça aussi !

S'épanouir dans des activités bénévoles ?

Malgré une légère baisse, les jeunes retraités restent la catégorie de population la plus représentée dans le bénévolat. Et pour cause, c’est une période de vie où se cumulent expérience, compétences et disponibilités. Parfois, l’envie de faire du bénévolat à la retraite vient d’une envie de se sentir utile ou de réemployer ses compétences. Mais il s’agit bien souvent de l’envie de partager de bons moments et de rencontrer du monde, tout en faisant une activité utile. A l’instar des activités de loisirs, du temps consacré à son conjoint ou à ses petits enfants, consacrer une demi-journée par semaine à une association est un super moyen d’équilibrer ses temps de vie et contribue à vivre une retraite épanouie !

A vous désormais de définir vos envies et de trouver votre équilibre pour vivre une retraite harmonieuse.

Auteur(e) : Amélie ARCILE, psychologue et cofondatrice de Benevolt, le bénévolat des retraités actifs

2020 © Benevolt | Notre politique sur la conservation de vos données personnelles